Adulte 1
A la merveille

A la merveille de Terrence Malic

Avec Ben Affleck, Olga Kurylenko, Rachel McAdams

Année 2013

Au commencement il y a une rencontre entre Marina et Niel à Paris...Il n'y a pas de mot, il y a l'amour, il y a l'adoration de l'autre. On se regarde, se touche, s'aime, on s'adore...

Et puis l'un s'expatrie dans l'Oklahoma pour vivre avec l'être aimant...

Marina sent alors la solitude lui peser, elle est croyante elle va à l'église, elle prie. Elle écoute ce prêtre qui doute lui aussi, qui parle de l'amour et de ce que c'est qu'aimer. Le prêche fait écho à sa propre histoire avec Niel : « Il ne la trouve pas merveilleuse, il la rend merveilleuse ».

Au commencement il y a une rencontre entre Marina et Niel à Paris...Il n'y a pas de mot, il y a l'amour, il y a l'adoration de l'autre. On se regarde, se touche, s'aime, on s'adore...

Et puis l'un s'expatrie dans l'Oklahoma pour vivre avec l'être aimant...

Marina sent alors la solitude lui peser, elle est croyante elle va à l'église, elle prie. Elle écoute ce prêtre qui doute lui aussi, qui parle de l'amour et de ce que c'est qu'aimer. Le prêche fait écho à sa propre histoire avec Niel : « Il ne la trouve pas merveilleuse, il la rend merveilleuse ».

Les premiers cris, la peur de ces sentiments trop forts qui empêchent de s'engager et elle repart pour la France.

Niel essai de se reconstruire... une nouvelle rencontre peut-être est-ce de nouveau l'amour ?

Mais il suffit un coup de téléphone de Marina pour que tout recommence car « Il y a toujours ce quelque chose qui nous lie avec force ». Mais de nouveaux les cris, on se sépare, un amour que l'on perd, une histoire qui se termine comme un piano que l'on referme à tout jamais.

 

Terrence Malick observe ces êtres prend sont temps pour les filmer, les rend beaux.

Pour certains ce film peut paraître lent, mais depuis que je l'ai vu j'ai toujours des images qui me trottent dans la tête, car ce qui transparaît c'est cette beauté de l'amour même si cela peut-être douloureux.